mardi 30 janvier 2007

myAVR : une carte de test pour microcontroleur ATmega8

Depuis peu de temps, j'ai dans l'idée de me remettre un peu à  l'electronique. Comme à  la base je suis plutôt un softeu[1] je suis plus attiré par l'electronique numérique qu'analogique. Donc les microcontroleurs semblent la voie royale.

Dans l'optique de me dérouiller un peu, je me suis commandé une petite carte simple qui intègre de quoi jouer avec les entrées sorties du µC. Après diverses interrogations, mon choix s'est porté vers la carte myAVR qui a l'énorme avantage d'être peu chère[2].

Elle possède de quoi s'amuser un bon moment et de découvrir en détail les possibilités des Atmel :

  • µC Atmel ATmega8
  • interface de programmation parallèle (ISP)
  • interface série
  • 2 interrupteurs pour simuler des entrées numeriques
  • 2 potentiomètres pour simuler des entrées analogiques
  • 3 LED pour le feedback visuel
  • port d'extension pour ajouter des modules additionels

Voici maintenant en quelques photos du montage :

Tout d'abord, la réception du paquet. Rapide et bien emballé. Le modèle commandé comporte la carte en kit et une extension avec un écran LCD.
La documentation fournie dans le paquet ainsi que celle dispo sur le web est par contre en Allemand ! Mais j'ai reçut par mail des notes explicatives en anglais. De plus la doc en allemand est suffisament illustrée pour ne pas avoir de problèmes lors du montage. photo photo

Mon plan de travail. Le materiel nécessaire est assez limité: un fer à  souder, pince coupante et un peu de fil. Sur l'écran de gauche, vous voyez la doc de montage très bien faite. A droite, amaroK joue du Ludwig von 88, rien de mieux pour se concentrer[3]. photo

Après la première page de montage, les CI sont posés. Je ne suis pas trop mécontent de mes soudures. Monter mon switch casque/enceintes m'a permis de me refaire un peu la main. photo photo

Enfin, la carte est terminée. Il ne reste qu'a enficher le µC Atmel ATmega8 et les boutons des potentiomètres. Certaines soudures sont moins jolies, en particulier les gros patés pour la masse des connecteurs DB. photo photo

Après ceci, la phase de tests :

  • avant de brancher le µC, connecter l'alim (une pile 9V) et verifier les 5V aux endroits indiqués par le shéma
  • tester le Hello World des microcontroleurs, à  savoir faire clignoter une LED :)

Malheureusement, les programmes de tests fournis sur le CD ne sont que pour windows et ne fonctionnent pas avec Wine. La procédure pour compiler et charger fera l'objet d'un article prochain. Mais vous pouvez déjà  voir le clignotement de la LED dans mon billet précédent.

Notes

[1] terme plus ou moins péjoratif employé par les hardeux

[2] surtout dans sa version en kit

[3] enfin c'est mon cas


Commentaires du post original