lundi 30 novembre 2015

Fabriquer une poulie en bois

Aujourd'hui, pas de domotique ni même de "doigt robotisé", mais du bois.

Quand on a pas beaucoup de place et un peu de hauteur sous plafond, l'idée de stocker des choses en hauteur vient vite. Ces choses peuvent être lourdes et il faut les monter et les descendre. Le marin pense alors tout de suite à un palan. Mais qui dit palan dit poulie et qui dit poulie a vite mal au portefeuille ! Donc nous allons en fabriquer nous-même !

Vocabulaire

Pour commencer, quelques mots pour bien nommer ce dont on parle :
  • bout : nom d'un cordage sur un navire. Un marin ne parle pas de ficelle, corde ou cordage, mais de bout.
  • réa : partie mobile d'une poulie sur laquelle coulisse le bout
  • cul et tête : parties fixes de la poulie situées au-dessous/dessus du réa
  • estrope : bout fixe qui permet d'accrocher la poulie

Dimensions

On trouve assez facilement nombre de dimensions pour des poulies bois. Voici celles que j'utilise :

valeur exemple (mm)
diamètre bout d 8
épaisseur réa 6/5 d 9.6
diamètre réa 6d 48
profondeur gorge réa 1/2 d 4
diamètre axe réa d 8
longueur mortaise 6d +5mm 53
largeur mortaise 6/5 d +3mm 12.6
largeur cul/tête 3/2 d 12
largeur joues 6d + 3/2 d 60
épaisseur joues 3/2 d 12

Avec le petit dessin associé pour être bien clair :

Plan de poulie
Plan de poulie

Réalisation

Quelques outils de base (scies, limes et râpe, perceuse, ...) et un peu de bois de récupération sont suffisants.


Les outils nécessaires
Les outils nécessaires
Le bois nécessaire
Le materiel nécessaire

Le Réa

On le découpe à la scie cloche dans une planche de contreplaqué. Tant qu'à y être, faites en plusieurs, il n'est pas rare d'en casser dans les étapes suivantes.

Découpe des réas
Découpe des réas
Puis, il faut façonner la gorge. Si vous avez un tour, allez-y. Sinon, on le bloque avec boulon et rondelles et hop dans la perceuse. Idéalement une à colonne, sinon on fixe une perceuse avec un serre-joint ou un étau.

Serré avec un boulon
Serré avec un boulon

Il est temps de sortir les râpes rondes, limes et autres queues de rat. N’oubliez pas le masque ou vous allez manger de la poussière !
Le tour du pauvre
Le tour du pauvre


Et voila !
Quelle belle gorge !
Quelle belle gorge !

Le Corps

Pour celui-ci on part d'un morceau de bois brut. D’expérience il est préférable que le fil soit dans le sens de la hauteur de la poulie. Sinon, ça casse !
On trace la mortaise
Avec un trusquin
Avec un trusquin
Repassé au crayon
Repassé au crayon

Puis on la creuse. Je dégrossi à la perceuse et termine au ciseau.

D'abord la perceuse
D'abord la perceuse

Puis le ciseau
Puis le ciseau


Pour finir, on perce les trous pour l'axe. Le diamètre doit être exact pour que celui-ci entre en force et ne se fasse pas la malle après. Il ne reste plus qu'à donner la forme voulue (scie, râpe, lime, ponceuse ...)
C'est presque une poulie
C'est presque une poulie

L'axe

Pour cette touche (presque) finale, j'utilise du rond d'acier tout simple. Évidement en milieu marin, on prendrait de l'inox. On coupe et on rentre au marteau. ne pas oublier d’intercaler le réa ;) (ne rigolez pas, ça arrive)
La, c'est une poulie !
La, c'est une poulie !

Et on finira (enfin) avec la queue de rat en creusant une gorge pour l'estrope.


Petite Bibliographie